L’élevage belge tient une place particulière dans le cœur de Wilm Vermeir, vainqueur de la Coupe du Monde de Malines

Après la fantastique victoire de Wilm Vermeir et de son cheval BWP IQ Van ‘t Steentje lors de la Coupe du Monde de saut d’obstacles à Malines, nous avons contacté Wilm. Nous l’avons bien sûr à nouveau largement félicité. Nous lui avons aussi demandé s’il connaissait le projet ‘Belgian Breeders Bonus’, et ce qu’il en pensait. 

Grâce à cet article, Wilm tient à profiter de l’occasion pour remercier une nouvelle fois le public de Malines. “Le soutien que j’ai reçu du public m’a littéralement propulsé vers la victoire, et la chaleur et l’enthousiasme que j’ai ressentis par la suite sont sans égal. Ce qui m’a également été confirmé par le comité organisateur du Jumping de Malines. Je suis très reconnaissant envers le public belge pour ce qu’il m’a apporté !

Pour être franc, je dois admettre que je ne connaissais pas encore le Belgian Breeders Bonus. Mais maintenant que j’en ai entendu parler, je ne peux qu’applaudir. C’est formidable que les personnes avec lesquelles tout commence réellement pour nous soient reconnues et puissent également participer au succès de leurs produits d’élevage. C’est une belle récompense pour leur dur labeur, et je suis sûr qu’ils utiliseront les primes reçues à bon escient, notamment à élever des chevaux plus fantastiques encore.

Je suis d’ailleurs très curieux de voir les classements de mes chevaux pour 2022. L’histoire de IQ van ‘t Steentje (Toulon x Kannan – BWP – Pauwels-Caluwé) est un peu spéciale, car mon frère Bert a loué la mère de IQ à l’éleveur Peter Pauwels et l’a fait saillir par Toulon. Le poulain, qui n’était autre que IQ, ne nous a plus jamais quitté par la suite. Il est devenu le cheval de notre famille et en fait partie depuis maintenant 14 ans. Nous ne le vendrons jamais. Mon frère l’a monté jusqu’à l’âge de six ans, et puis ce fut mon tour, il y a déjà de ça huit ans.

Après un rapide coup d’œil au classement du Belgian Breeders Bonus, nous avons le plaisir d’annoncer à Wilm que IQ van ‘t Steentje termine 20ème dans le Belgian Breeders Bonus et que son éleveur, Pauwels-Caluwé, recevra donc une prime de 2.000 €.

Wilm a alors également voulu connaitre le classement de son autre cheval de tête, Joyride S (Toulon x Pachat II – BWP – Jan van Ginderdeuren) en 2022.

La réponse est une 33ème place ! 

En parlant de Joyride S : Est-ce une coïncidence si ce cheval est également un descendant de l’étalon BWP Toulon ?

Absolument pas“, assure Wilm. “J’ai moi-même monté Toulon par le passé, et tant avec lui qu’avec ses produits, j’apprécie beaucoup leur sensibilité. Les origines de Toulon me conviennent bien ! Ce n’est donc pas un hasard si IQ et Joyride S, mais aussi DM Jacqmotte (Toulon x Indoctro – SBS – Eric Bongaerts), mes meilleurs chevaux, ont tous Toulon comme père. »

Et quelle est l’histoire qui se cache derrière votre étalon Enola Gay of Two Notes Z (Emerald x Chin Chin – Z) ? Il s’agit d’un fils d’Emerald van ‘t Ruitershof (Diamant de Semilly x Carthago Z).

C’est vrai, je monte cet étalon pour un propriétaire français de Paris. J’ai aussi sa propre sœur et également une jument à la maison qu’il a saillie. Cependant, nous ne l’utiliserons plus comme étalon reproducteur et nous allons nous concentrer sur le sport avec lui pour le moment.

Vous dites que vous avez eu une jument pleine de Enola Gay. Puis-je en conclure que vous vous êtes également lancé dans l’élevage ?

Oui, j’attends cinq poulains cette année !

Par Toulon ?

Non, mais les juments ont du sang toulonnais (rires). En 2023, j’attends des poulains par Orak d’Hamwyck (Tobago Z x Toulon), Kasanova de la Pomme (Bamako de Muze x Malito de Reve – BWP) et, comme je l’ai déjà dit, par Enola Gay de Two Notes Z“.

Comment choisissez-vous les étalons, entendez-vous et voyez-vous beaucoup de choses pendant les compétitions qui ont ensuite un poids déterminant dans votre choix final ?

En effet, lors des compétitions, j’étudie les origines des chevaux que je trouve intéressants. Par exemple, il y a le cavalier suisse Edouard Schmitz qui monte Gamin van ‘t Naastveldhof. Il s’agit d’un hongre issu d’une jument par Toulon (comment pourrait-il en être autrement) associée à Chacco Chacco comme père. Je pense que c’est un cheval fantastique, donc l’année prochaine je pourrais aussi utiliser Chacco Chacco en combinaison avec Toulon. Par ailleurs, il y a également Ermitage Kalone qui retient mon attention…

J’avais l’habitude de choisir assez facilement des étalons avec lesquels j’avais eu de bons résultats dans le passé, comme Thunder van de Zuuthoeve et Cicero. Maintenant, je choisis principalement ceux dans lesquels je crois le plus !

 

Wilm, nous vous souhaitons une merveilleuse année et espérons que vous resterez sur votre « lancée victorieuse » encore très longtemps !