Quinze nouveaux étalons approuvés !

L’International Selection Show 2023 accueillait 32 étalons, orientés Obstacle ou Dressage, en quête de l’approbation du Studbook SBS. Quinze d’entre eux ont finalement obtenu le précieux sésame.

Après être passés à plusieurs reprises sous les yeux des juges du SBS en main ou montés, 15 étalons ont été choisis pour représenter le studbook belge. Si la liste des candidats comprenait trois mâles orientés Dressage, aucun des trois n’est parvenu à décrocher l’approbation tant convoitée. Tous les approuvés 2023 sont ainsi destinés à la discipline du saut d’obstacles, et proviennent initialement de six studbooks différents : BWP, Zangersheide, SBS et SBSP (Poneys), Selle Français, Westphalien et Oldenbourg. Ont reçu l’approbation SBS :

  • UELO DE MUZE, BWP. Né en 2020 chez Joris de Brabander (qui en est toujours propriétaire) au Stal de Muze à Sint-Niklaas, UELO est issu du performer Libero H, vainqueur de pas moins de dix étapes ainsi que d’une finale sur le circuit Coupe du Monde sous la selle de Jos Lansink. Libero H est également le père de Castle Forbes Libertina, elle aussi ultra performante sur le circuit Coupe du Monde avec Jessica Kürten, ainsi que de Cellagon Lambrasco, médaillé d’or par équipe avec l’Allemande Janne Friederike Meyer-Zimmerman lors des Jeux équestres mondiaux de Lexington et des championnats d’Europe de Madrid l’année suivante. Côté maternel, Azuela de Muze (Heartbreaker, KWPN) s’est elle aussi illustrée à haut niveau et a donné naissance à quelques produits remarqués sur la scène internationale (Felini de la Pomme et Vedet de Muze), mais c’est surtout la deuxième mère de Uelo de Muze qui est la plus connue : Narcotique de Muze II. Championne de Belgique à 7 ans et classée à de nombreuses reprises en CSI avec Eric Lamaze, elle est à l’origine de 14 chevaux de sport dont les bons Quechua de Muze (Mr. Blue, KWPN), Quel Hero de Muze (Power Light, Hann) ou encore l’étalon Querlybet Hero (Baloubet du Rouet, SF).
  • CALVADOS VAN PAEMEL Z. Issu du célèbre et performant Cicero Z, le bai, né en 2020 chez Stoeterij van Paemel à Schepdael, a pour mère Fortuna van Paemel (Darco, BWP). Sa propre sœur, Jamaica van Paemel, a évolué jusqu’en CSI5* aux côtés du Canadien Mario Deslauriers. Sa deuxième mère, Quechua van het Lindenhof (Remondo, WESTF), a également donné naissance à de nombreux produits s’étant distingués en CSI, à l’image de Barbarossa van Paemel (Darco, BWP), vainqueur du Grand Prix 4* de Caserta et de la Coupe des Nations du CSI03* de Bratislava en 2009 avec Aldrick Cheronnet.
  • OGANITO SITTE, SBS. Né en Belgique, au sein de la structure Horse of Belgium SCRL à Pipaix, Oganito Sitte est un fils du BWP Eldorado van de Zeshoek TN qui, outre ses performances en CSI5* avec Willem Greve, est le père de l’excellente Killer Queen VDM (gagnante, entre autres, de la Coupe des Nations et du mythique Grand Prix d’Aix-la-Chapelle en 2021 avec Daniel Deusser), mais également d’Elektric Blue P (vainqueur du Grand Prix 5* de ‘s-Hertogenbosch en 2021) et de l’étalon Grandorado TN N.O.P. (sacré vice-champion du monde des Jeunes Chevaux à Lanaken en 2018 et classé en CSI5* avec Willem Greve). Oganito Sitte a pour mère Lugana Sitte, une fille du SBS Greco Sitte.
  • EDO DE WIL Z. Contrairement à ses semblables approuvés, le gris est né en France, dans le Nord, à l’EURL C. Eole. Si côté maternel, Edo de Wil Z a notamment pour troisième mère Arlène (Renomee), qui a engendré quelques produits présents à haut niveau et donnant eux-mêmes naissance à de bons sportifs, c’est surtout le très prisé BWP Emerald van’t Ruytershof que l’on remarque dans le pedigree du gris. Fils du regretté Diamant de Semilly, Emerald van’t Ruytershof avait notamment participé à trois victoires des Pays-Bas en Coupe des Nations et remporté le Grand Prix 5* de Chantilly en 2017 ainsi que celui de Bordeaux en 2018 avec Harrie Smolders. Il est le père du champion d’Europe par équipe en 2019 avec Jos Verlooy, Igor, ainsi que de Imerald van’t Voorhof, vainqueur du Grand Prix du CSIO5* de Wellington en 2019 avec Paul O’Shea, et de Kasper van het Hellehof, qui s’illustre en CSI5* avec McLain Ward.
  • KASHMIR’S ALL INCLUSIVE DK Z. Tout droit venu des Pays-Bas et présenté par le Stal de Krochten, Kashmir’s All Inclusive DK Z a un pedigree de plus exceptionnels. Issu du croisement entre le célèbre Kashmir van Schuttershof, SBS, et Fortune (Andiamo Z), il n’est autre que le propre frère de l’incroyable multimédaillé (et récemment retraité) H&M All In ! Par son père, le bai est également frère de l’ultra performante Gazelle, ainsi que de la médaillée olympique H&M Indiana. Comme si cela ne suffisait pas, du côté maternel, il est également le frère de Happiness DK Z, performante en CSI5*. Bref, le jeune étalon ne devrait pas tarder à susciter les convoitises…
  • KALITY STE-HERMELLE, Fils du célèbre Selle Français Qlassic Bois Margot, longtemps performant au plus haut niveau avec Simon Delestre et père du remarqué Bandit Savoie, Kality Ste-Hermelle a pour mère la SBS Natysse de Sainte-Hermelle (Billy du Lys, SF). Il est ainsi le frère utérin du bon Vargas Ste-Hermelle (Organo Sitte, SBS). Sa deuxième mère, Kalytisse de Sainte-Hermelle (Atilas d’Autan), est quant à elle à l’origine de Vegas de Sainte-Hermelle, qui s’est illustré jusqu’en CSI4*.
  • OKAVANGO SITTE, Issu du même élevage que Oganito Sitte, Okavango est pour sa part un fils de l’olympique Quel Homme de Hus, HOLST, médaillé de bronze par équipe aux Jeux de Tokyo et d’argent en individuel aux championnats du monde d’Herning. La mère d’Okavango est L’Albertine Sitte (Greco Sitte, SBS). Sa deuxième mère, Quristel du Houssoit (Ksar-Sitte, SBS), a notamment produit Artemise du Houssoit (Sherman Sitte, SBS) qui, après être passée sous les selles de Dirk Demeersman, Cassio Rivetti, Jérôme Guéry ou encore Dominique Hendrickx, a conclu sa carrière jusqu’en CSI5* avec Andrew Kocher.
  • U-SPECIAL VAN HD, Né chez Daniel van Hooydonk à Kalmthout, U-Special est issu du croisement entre Special Cera du Maillet Z et Candy (Nabab de Rêve, BWP). Cette dernière s’est illustrée au plus haut niveau avec Pieter Devos, se classant 5ème de la finale du circuit Coupe des Nations en 2013 et remportant le Grand Prix du CSIO5* de Calgary la même année. En 2015, elle s’est également classée 4ème du GP5* de Miami. Outre ses performances sur les terrains de compétitions, Candy s’est fait aussi remarquer à l’élevage en étant à l’origine d’Important de Muze (Erco van’t Roosakker, BWP), qui a notamment évolué au plus haut niveau avec Darragh Kenny.
  • UGO DE VY Z. Produit du prisé Untouchable 27, KWPN, Ugo de Vy Z a pour mère For Fun de Hus (For Hero, HANN), qui s’est elle aussi fait remarquer sur la scène internationale sur des épreuves allant jusqu’à 1.45m. La troisième mère de Ugo de Vy Z, Zürich IV (Landgraf I, HOLST), est quant à elle la mère de Calle Cool (Concerto II, HOLST), performant jusqu’en CSI4* avec Nisse Lüneburg, et de Perle XX (Carry, HOLST), mère de Pikeur Dylon (Diamant de Semilly), qui avait notamment participé à la finale du circuit Coupe du Monde en 2017.
  • UMBELLO DE MUZE, Deuxième et dernier produit de l’élevage de Joris de Brabander approuvé lors de cette session organisée par le SBS, Umbello de Muze est issu du croisement entre le célèbre BWP Vigo d’Arsouilles (performer au plus haut niveau et notamment père du bon Vagabond de la Pomme) et Ciao Bella VH Merelsnest Z (Cornet Obolensky, BWP). Umbello de Muze a pour deuxième mère Sara van het Parelshof, dont sont issus Zora VHP Z (Zandor Z, Rhein), HH CARLOS Z (Chellano Z), ainsi que Don VHP Z (Diamant de Semilly, SF), tous performants à haut niveau.
  • CUBANISTO Z. Né chez Pieter-Jan Boiten à Bocholt, Cubanisto Z est un fils de l’indémodable Cornet Obolensky, tout comme les excellents Clooney 51, Balou du Reventon ou encore Cornet d’Amour, tous plus charismatiques et performants les uns que les autres en CSI5*. La mère de Cubanisto Z, Axelle (Nonstop, BWP) a produit une dizaine de chevaux de sport, dont Hanna VD Broekkant (Cumano, HOLST), formée en Belgique par Dirk Demeersman puis Niels Bruynseels avant d’évoluer sous couleurs marocaines avec Karim Ghaibi jusqu’en CSIO3*-W.
  • DIAMANT DE COUR HORSEIDON, Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le bai foncé n’est pas un descendant direct de Diamant de Semilly. Diamant de Course HorseIdon a pour père Diacontinus, un fils de Diarado, l’un des produits les plus prisés du célèbre Selle Français. Côté maternel, le jeune étalon descend de Bahamamama (Blockbuster, WEST) et de Pamina (Popcorn, RHEIN).
  • MYSTIC DU CHAROOLI, Né chez Lionel Geraerts à Liège, ce poney de sport est un fils d’Amor DJ, NFP, et de Udjie du Sartau (Poseidon du Mouligneau).
  • BALOU DU CAJAN PS, Ce gris présenté par les Ecuries Dehez est un produit du très charismatique Balou du Reventon qui, après plusieurs très belles performances sous les selles de Darragh Kenny (avec qui il remportait les GP5* de Chantilly et de Knokke) et Brian Moggre ainsi qu’une participation aux championnats du monde de Herning l’été dernier, évolue désormais de très belle manière sous la selle de Harry Charles. Outre ses performances sportives qui attirent généralement tous les regards tant il saut avec aisance et style, Balou du Reventon est notamment le père de Crack Balou et Cornet’s Cambrige, qui évoluent eux aussi à haut niveau. Balou du Cajan PS a pour mère Chatharga (Chacco-Blue, Meckl), elle-même issue de Cajandra Z (Carthago, HOLST). Cajandra Z est notamment la grand-mère de Bordeaux (Centadel, OS), qui évolue jusqu’en CSI4*.
  • MISTRAL VETAREL, Né chez Charline et Dominique Mathieu à Arlon, Mistral Vetarel est un fils de Chacco’s Son II – qui, comme son nom le laisse entendre, est un fils de Chacco-Blue, Meckl – et de Dame de Cœur Enclos de l’Ange (Ugano Sitte, SBS). Point intéressant dans le pedigree du bai, il a pour quatrième mère la Selle Français Jadida (Tremolo XX), qui n’est autre que la mère de Alimar de Mescam (Kouglof II, SF), qui a donné naissance à une certaine Tolede De Mescam Harcour (Mylord Carthago, SF), partenaire emblématique au plus haut niveau de Kevin Staut, avec qui il s’était notamment classé 3ème du GP de Berlin en 2021.

Bref, c’est une génétique des plus diverses – mais réputée – qui a pu être observée lors de cette session d’approbation. Ne reste plus qu’à suivre les nouveaux prodiges…

Emilie Dupont (L’Eperon)

www.leperon.fr